Les métiers du SHD

Unique service d’archives du ministère de la Défense, le Service historique de la Défense  collecte, classe, conserve, communique et valorise l’ensemble de ses archives, formant actuellement un ensemble de plus de 430 km.
Il rassemble la plus grande bibliothèque spécialisée en histoire militaire de France, riche d’un million de documents.
Le SHD assure également une mission de gestion de la symbolique de Défense : homologation d’insignes, conservation d’emblèmes, baptêmes de promotions ou de casernements, etc. A ce titre, il conserve plus de 60 000 objets (insignes, drapeaux, étendards, pavillons etc.).
Enfin, le SHD joue un rôle important dans l’étude et la diffusion de l’histoire militaire, via son pôle d’histoire et de recherche, qui publie la Revue historique des Armées (RHA) et anime des colloques et des enseignements de haut niveau.
Ces nombreuses activités regroupent une grande diversité de métiers.

"

Cyprum itidem insulam procul a continenti discretam et portuosam inter municipia crebra urbes duae faciunt claram Salamis et Paphus, altera Iovis delubris altera Veneris templo insignis. tanta autem tamque multiplici fertilitate abundat rerum omnium eadem Cyprus ut nullius externi indigens adminiculi indigenis viribus a fundamento ipso carinae ad supremos usque carbasos aedificet onerariam navem omnibusque armamentis instructam mari committat.

"
Nom Prénom
Fontion et poste au sein du SHD

Vacancies to be filled

Vous souhaitez plus d'informations sur le SHD ?

Nous écrire

Service historique de la défense

Château de Vincennes, Avenue de Paris
94306 Vincennes

Nous contacter

Courriel : shd@intradef.gouv.fr

Téléphone : 01 02 03 04 05


Consulter la Bourse Interministérielle de l'Emploi public

Last modification on 26/08/2019

Un bateau de la liberté nommé Pierre Soulé

Conférence
test
SHD Rochefort
Service historique de la Défense, 4 rue du Port, 17300 Rochefort
Le 16 mai 2019

Conférence de Catherine Chancerel, avocate.  

Last modification on 10/10/2019

Bibliothèque d'histoire militaire

Première bibliothèque d’Europe en histoire militaire, la bibliothèque du Service historique de la Défense compte près d’un million de documents, répartis entre sept implantations. Ses collections sont accessibles à tous, gratuitement et sans condition de recherche.

Collex

Spécialisée en histoire militaire sous tous ses aspects, de l’Antiquité à nos jours et pour les cinq continents, dotée de fonds patrimoniaux importants et prestigieux, la bibliothèque a reçu le label CollEx (collections d’excellence) en 2018, par le GIS CollEx-Persée sous l’égide du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la reconnaissant comme bibliothèque de référence pour la recherche en histoire militaire. 

Ses collections de manuscrits, de livres, de journaux et revues ou encore de documents cartographiques et de littérature grise (thèses, mémoires, rapports) s’enrichissent quotidiennement sur tous les aspects de l’histoire militaire, de l’Antiquité à nos jours, au profit de tous. Vous trouverez dans sa charte des collections toutes les informations relatives à sa politique documentaire.

Comment consulter les documents de la bibliothèque ?

Vous en trouverez les références et la localisation des documents de la bibliothèque dans notre catalogue informatisé, librement consultable sur internet.

Attention, certains documents sont référencés dans des catalogues spécifiques, qui ne sont pas encore informatisés (voir ci-dessous, rubrique « fonds spécifiques ».

Pour vous aider dans vos recherches, vous pouvez consulter son guide d'utilisation.

Les collections de la bibliothèque sont conservées et communiquées dans plusieurs implantations du SHD (Brest, Châtellerault, Cherbourg, Lorient, Rochefort, Toulon et Vincennes), selon des modalités qui peuvent différer.

Sous conditions, un document conservé dans un site peut être acheminé vers un autre temporairement pour consultation. Consulter les bibliothécaires pour toute information.

>  Consulter le guide des usuels

>  Consulter le guide d’utilisation de la bibliothèque

Consulter le catalogue informatisé

Conditions de consultation des documents

Pour tous les sites

Pour l’ensemble des implantations de la bibliothèque (hors Vincennes), les documents peuvent être demandés le jour-même et, sous certaines conditions, empruntés.

à Vincennes

À Vincennes, les documents sont consultables uniquement sur place, sans réservation préalable de place (sauf le samedi). Ils peuvent être demandés le jour-même ou réservés à l’avance. Les documents sont répartis en :

  • Documents en libre-accès

Il s’agit des documents (5 000 ouvrages et une quarantaine de revues) mis à disposition en salle Louis XIV et au Salon jaune. Ces documents y sont classés de façon thématique (voir le guide des usuels).

  • Documents à commander

Il s’agit des documents qu’il faut commander, soit sur place ou à distance ; ainsi que des documents précieux pour lesquels une autorisation préalable doit être établie.

 

Documents à commander

Les documents à commander peuvent l’être sur place, depuis les postes informatiques mis à votre disposition au salon jaune. Les demandes sont prises en charges par levées, qui ont lieu :

  • Le lundi : 13h30 et 15h.
  • Du mardi au jeudi : 9h30, 11h, 13h30 et 15h.
  • Le vendredi : 9h30, 11h et 13h30.
  • Samedi : documents à réserver avant le mardi 15h.

 

Ils peuvent désormais être également réservés à l’avance, à distance, au moyen d’un bulletin informatisé disponible sur notre page de réservation bibliothèque.

Pour rappel, il est nécessaire d’être inscrit comme lecteur du SHD pour consulter des documents en salle de lecture Louis XIV (inscription).

Les réservations de documents sont ouvertes sur une période d’un mois, pour un maximum de 12 documents par séance de travail. Une dérogation à ce quota est possible, sur demande motivée.

Un délai de 4 jours est à prévoir entre votre demande de réservation et votre consultation en salle de lecture Louis XIV.

En cas d’empêchement, nous vous remercions de penser à reporter ou annuler votre réservation (voir page réservation bibliothèque). Le cas échéant, les documents seront réintégrés en magasin.

Documents rares, anciens et précieux, ou soumis à des mentions de protection

Les documents rares, anciens et précieux, ou qui sont soumis à des mentions de protection, doivent obligatoirement être demandés à l’avance, au moyen d’un formulaire d’autorisation de consultation, à envoyer au minimum deux jours à l’avance par courriel.

Une réponse par mail vous sera adressée afin de convenir d’un rendez-vous en salle de lecture.

Fonds spécifiques

Certains documents anciens et manuscrits conservés par la bibliothèque ne sont pas encore signalés dans son catalogue informatisé. Il est cependant possible d’en trouver les références :​

 

  • dans le Catalogue Collectif de France (CCFr), rubrique Manuscrits et archives en sélectionnant à cette étape le Catalogue Général des Manuscrits » (CGM) où sont recensés les manuscrits du SHD entrés en collection avant 1911.
  • dans les instruments de recherche spécifiques ci-dessous, pour une partie.

 

Manuscrits

Catalogue des manuscrits du Dépôt des cartes et plans conservés à Vincennes

Les manuscrits de cette collection proviennent pour l’essentiel de la bibliothèque du Service hydrographique de la Marine, depuis 1873, ancien dépôt des cartes et plans, aujourd’hui conservés par le Service historique de la Défense. La majeure partie des 391 références ont trait à l’hydrographie et consistent en cartes marines anciennes, journaux de bord, relations de voyages en Chine, en Amérique, dans le Levant, et en plusieurs centaines de pièces originales sur l’histoire de la marine.

> Voir le catalogue

Catalogue des manuscrits de la bibliothèque du Ministère de la Marine conservés à Vincennes

Ce fonds se compose à l’origine des manuscrits de la bibliothèque de l’ancien Ministère de la Marine et des colonies, dont l’existence, bien qu’officielle seulement en 1820, remonte à Colbert. Les premières pièces de cette collection sont une série de documents sur l’administration de la Marine et des colonies et sur les intérêts de la navigation marchande. La collection comprend également de précieuses descriptions de divers pays étrangers : les Pays-Bas, la Jamaïque, le Paraguay et les Etats-Unis au XVIIIe siècle, le Maroc, les Iles Sandwich, Java, la Chine et la Corée au XIXe siècle.

> Voir le catalogue

Catalogue des manuscrits de l’Académie royale de Marine conservés à Vincennes

Le fonds historique de l’Académie royale de Marine fondée en 1752 rassemble les registres de procès-verbaux des séances ainsi que les mémoires des correspondants français et étrangers et des documents divers (correspondance avec le secrétaire d’Etat de la Marine, lettres reçues par l’Académie, travaux exécutés, lettres originales d’académiciens…)

> Voir le catalogue

Cartes et plans

Catalogue des 71 Recueils du Service hydrographique de la Marine

La collection dite « des 71 Recueils » est née dans les années 1860 au sein du Dépôt des cartes et plans de la Marine, lorsqu’environ 6 500 cartes ont été réunies, classées et reliées au sein de soixante et onze très gros volumes, classés topographiquement. Ces cartes maritimes et terrestres, manuscrites ou imprimées, de tous les pays du monde, ont été réalisées entre 1550 et 1850.

> Voir le catalogue

Catalogue du fonds Nivard

Sous la cote MS 144, la bibliothèque conserve une collection factice de cartes, plans et gravures intéressant l’histoire de la Marine. André Nivard (1880-1969), peintre de la Marine depuis 1914, fut chargé de dresser un inventaire sommaire de cette collection. La plus ancienne de ces quelque 850 pièces remonte au début du XVIIe siècle ; la plus récente est datée de 1942.

> Voir le catalogue

Une bibliothèque au service de tous

N’hésitez pas à faire part de vos suggestions d’acquisitions ou de dons aux bibliothécaires, en adressant un courriel.

Notre partenaire

Gallica

Par ailleurs, la bibliothèque numérise régulièrement beaucoup de documents, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France. Vous pouvez les retrouver et les consulter en ligne sur le site www.gallica.fr

 

Référothèque

Spécialisée en histoire militaire sous tous ses aspects et à toutes les périodes, riche de plus d’un million de documents, du XIIe siècle à nos jours, la bibliothèque du Service historique de la Défense est ouverte à tous, gratuitement et sans condition de recherche. 

> Voir le catalogue

Enfin, les bibliothécaires sont à votre disposition pour vous renseigner et vous aider dans vos recherches, sur place ou à distance. N’hésitez pas à les solliciter.

 

Contacter la bibliothèque
Entre ciel, telle et mer
© Service historique de la Défense

Découvrez l’histoire de la bibliothèque et de ses trésors

En 1688, Louvois avait instauré un « dépôt général de la Guerre », destiné à rassembler et conserver, outre les archives militaires, les ouvrages traitant de l’art militaire. Parallèlement à la création de ce dépôt, un « dépôt des cartes et plans » fut instauré en 1720. Bien plus contemporaines, les bibliothèques de l’armée de l’Air et de la Gendarmerie se sont constituées, pour la première en 1934, lorsque fut institué un Service historique de l’armée de l’Air, pour la seconde en 1996 seulement. Enfin, c’est en 2005 que les bibliothèques des quatre services historiques ont fusionné, en même temps que les services auxquels elles appartenaient respectivement, pour constituer désormais la bibliothèque du Service historique de la Défense.

Pour en savoir davantage sur l’histoire de la bibliothèque et découvrir quelques-uns de ses trésors, vous pouvez  consulter l’ouvrage Entre ciel, terre et mer. La bibliothèque du Service historique de la Défense (56 pages, 5 €), en vente au château de Vincennes ou à commander sur le site.

Last modification on 26/08/2019

Research Grants

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

Portrait de Guillaume Apollinaire © Gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
© Gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France Portrait de Guillaume Apollinaire
Partager : Share

En savoir plus

Vous pouvez venir consulter le dossier complet de Guillaume Apollinaire au Service historique de la Défense. Cote : GR 5 YE 104065

 

Sa fiche Mort pour la France sur le site Mémoire des Hommes

Les journaux des marches et opérations :

- du 38e régiment d'artillerie du 11 avril 1915 au 5 mai 1916 :  JMO du 38e RA : GR 26 N 972/2

- du 96e Régiment d'infanterie du 12 décembre 1915 au 4 août 1916 : JMO du 96e RI : GR 26 N II

 

Sa biographie sur le site Chemins de Mémoire

Et pour aller encore plus loin

BECKER Annette, La Grande Guerre d’Apollinaire, un poète combattant, Paris, Tallandier, Coll. Texto, 2009, 262 p.

Les derniers dossiers publiés

Voir tous les dossiers individuels

Last modification on 26/08/2019

Les opérations militaires dans les fonds d’archives de la marine (1790-1962)

Avant toute recherche dans les fonds d’archives, il est recommandé de consulter l’ouvrage de Maurice Dupont et Etienne Taillemite, Les guerres navales françaises du Moyen Age à la guerre du Golfe, S.P.M et Kronos, 1995.

Sources principales

Le service historique de la défense à Vincennes concentre les sources les plus importantes en matière d’opérations militaires.

 

Période de 1790 à 1913

Pour la période allant de 1790 à 1913, il faut recourir au fonds du bureau des mouvements (SHD Vincennes, sous-séries BB1 à BB5), et tout particulièrement à la sous-série BB4.

Les documents relatifs aux activités opérationnelles de l’infanterie de Marine jusque vers 1900 (date à laquelle cette dernière passe sous la responsabilité du ministère de la Guerre), sont à rechercher en sous-série CC3, on l’on trouvera notamment des journaux de marche des régiments d’infanterie de marine de 1838 à 1889 (SHD Vincennes, article CC3 1068).

  • Première guerre mondiale (1914-1918) : série SS
  • Deuxième guerre mondiale (1939-1945) : série TT
  • Guerre d’Indochine (1945-1954) : série UU
  • Opération de Suez (1956) : série 1 VV
  • Guerre d’Algérie (1952-1962) : série VV

À signaler également

Les renseignements fournis par les archives opérationnelles peuvent se compléter en recourant aux documents relatifs aux hommes blessés, disparus ou tués au combat (SHD Vincennes, sous-série CC3 pour la période allant de 1790 à 1913, CC8 de 1914 à 1967), à la situation sanitaire lors de certaines expéditions du XIXe siècle (SHD Vincennes, sous-série CC2 922 à 970), aux prisonniers français faits par les Anglais lors des guerres de la Révolution et de la période napoléonienne (SHD Vincennes, sous-série FF2), aux prises faites par les navires corsaires et les bâtiments de guerre français de 1790 à 1871 (SHD Vincennes, sous-séries FF2 et FF3).

Il faut signaler également de nombreux documents entrés par voie extraordinaire, conservés tant parmi les fonds d’archives entrés par voie extraordinaire (SHD Vincennes, sous-série GG2) que parmi les manuscrits de la bibliothèque centrale (SHD Vincennes, Ms).

Consultez également la fiche sur les bâtiments de la marine de guerre en particulier pour les archives conservées dans les antennes portuaires du service historique de la défense (Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort, Toulon).

Last modification on 23/08/2019

Propulsion du sous-marin français des origines à 1940 (la)

Ouvrage

Propulsion du sous-marin français des origines à 1940 (la)

Auteur : DomInique Brisou

Editeur : SHD

Prix unitaire : 30,00 €

Date d'édition: 01/09/2007


ISBN 978-2-1109-6315-4

Format 19x26

Pagination 468 pages

Réference SHD : SHMA 0054


Statut    disponible

> Passer un bon de commande (PDF)

Résumé

En termes d’histoire des techniques, cet ouvrage éclaire le passage de l’invention à l’innovation. Il apporte de nombreuses informations sur les formes de veille technologique et d’emprunts aux Allemands, la question du combustible ou celle de la recherche scientifique à des fins militaires, et décrit à la fois l’enthousiasme des ingénieurs, mais aussi la routine, les erreurs et les hésitations légitimes.

Last modification on 23/08/2019

Trésors d'archives

Webdocumentaire Trésors d'archives
© Service Historique de la Défense - Webdocumentaire Trésors d'archives
Webdocumentaire

Découvrez notre webdocumentaire "Trésors d'archives" et partez à la découverte de 9 "trésors" du SHD filmés et commentés.

> Commencer l'expérience

Service d’archives du ministère des armées, le Service historique de la Défense (SHD) collecte et conserve depuis le XVII siècle les archives et les collections d’ouvrages des armées et des différents ministres de la guerre, de la marine etc…. Conservées sur les 10 sites du SHD, ses collections patrimoniales sont diverses et prestigieuses.

Au travers du webdocumentaire « Trésors d’archives », les agents du SHD ont choisi  quelques trésors qu’ils vous présentent en ligne comme une invitation à venir découvrir d’autres trésors sur les différents sites du SHD en France, dans le cadre de nos expositions permanentes et temporaires. Suivez notre programme culturel annuel (+ lien sur la page de la programmation culturelle)

Last modification on 23/08/2019

Châtellerault

Centre des Archives de l’Armement et du Personnel Civil (CAAPC)

Centre des Archives de l’Armement et du Personnel Civil (CAAPC)
© Service Historique de la Défense

Le SHD/CAAPC collecte, conserve, inventorie et communique les archives de l’armement (archives de la DGA, des services techniques et de maintien en condition opérationnelle des matériels des Armées) et les dossiers individuels des personnels civils du ministère. 

120 km d'archives linéraires
XX places

Fonds disponibles :

> Dossiers individuels des personnels civils employés par la Défense

> Dossiers des militaires des corps de l'armement

> Archives collectives des personnels civils

Adresse géographique

211 Grande rue de Châteauneuf

CS 50650

86106 Châtellerault Cedex 

Horaires

Lundi au jeudi : 8h30-12h/13h30-17h

Le vendredi des semaines impaires : 8h30-12h/13h30-16h

Le vendredi des semaines paires : 8h30-12h

Uniquement sur rendez-vous. Les lecteurs doivent être munis d’une pièce d’identité officielle en cours de validité.

Request for guidance

Téléphone : 05 49 20 01 47 

Fax : 05 49 20 22 39

Courriel : dmpa-shd-caapc.communication-archives.fct@intradef.gouv.fr

Missions

Responsable du contrôle scientifique et technique sur toutes les archives produites par la Direction générale de l’armement, le SHD/CAAPC collecte, classe, conserve, communique et valorise également des archives techniques provenant d'autres services des Armées, notamment des services en charge du maintien en condition opérationnelle (MCO) des matériels, et les dossiers individuels des personnels civils du Ministère des Armées. Il instruit les demandes de communication et de consultation des archives de son périmètre, et contribue à l’étude et à la mise en valeur des fonds et collections qu’il conserve.
Tout citoyen peut être amené à fréquenter la salle de lecture de Châtellerault, soit pour y retrouver des racines familiales, soit pour mener des recherches à caractère historique, tant dans les domaines des sciences humaines et sociales que dans les domaines scientifiques et techniques.

Consulter les actions pédagogiques menées au CAAPC

 

Historique

Le Centre des archives de l’armement a été créé en 1969 par la Délégation générale pour l’armement (DGA). Il occupe depuis cette date environ un tiers du site de l’ancienne manufacture nationale d’armes de Châtellerault.
Outre sa mission d’archivage au profit de la DGA, le Centre des archives de l’armement a reçu en 1995 la mission de collecter l’ensemble des dossiers de carrière des personnels civils du ministère. Le regroupement de tous ces dossiers individuels de carrière, de salaires, d’accidents du travail et de médecine de prévention se poursuit en incluant depuis 2010 la  collecte des dossiers des Commissariats de la marine et de l’armée de terre, jusque‐là hors champ de compétence de ce centre.

 

Fonds disponibles

Les fonds du SHD/CAAPC représentent près de 120 km linéaires d’archives, pour une capacité d’accueil portée depuis fin 2013 à 137 kilomètres linéaires.

Les archives techniques et administratives de la DGA et des structures publiques du domaine de l’armement représentent 70 % des fonds. Remontant au XIXe siècle et principalement constituées de rapports d’essais, de rapports d’expertise, de notices techniques de matériels livrés aux armées, de milliers de dossiers de marchés publics et de plans, ces archives proviennent :

  • de la direction des constructions navales, ses ports et établissements, 
  • de la direction des armements terrestres, ses ateliers de construction et manufactures, et de la section technique de l’armée de terre, 
  • de la direction des poudres, ses poudreries et centres d’expertise et d’essais, 
  • de la direction des constructions aéronautiques, ses centres d’essais en vol et quelques sociétés privées, 
  • des services centraux de la DGA comprenant le cabinet du délégué général, les directions de programmes, des recherches et études techniques, les services d’inspection et de la surveillance, la direction des relations internationales... 

A la création de la Délégation ministérielle pour l’armement en 1961, le ministère de la défense avait en effet choisi de rassembler sous son autorité les nombreux établissements de construction et de production qu’il possédait alors, avant les vagues de privatisation des années 1990‐2000, et dont certains conservaient leurs archives depuis un siècle.
Des fonds privés enrichissent ponctuellement ces collections publiques, qu’il s’agisse de dons de particuliers et d’entreprises (Dassault) ou de dépôts (Fédération nationale des Travailleurs de l’Etat). 
Sont ainsi documentés la conception, les essais et la fabrication des bâtiments de la marine nationale depuis la marine à vapeur, de matériels d’artillerie, d’armes portatives, de munitions, de véhicules militaires de toutes catégories, et de bien d’autres engins, appareils et équipements en usage dans nos armées.

Les archives des personnels civils de la Défense représentent 30 % des fonds conservés à Châtellerault. Ils comprennent :

  • les dossiers individuels des personnels civils employés par la Défense, 
  • les dossiers des militaires des corps de l’armement uniquement, 
  • les archives collectives des personnels civils.

Le SHD/CAAPC conserve près de 2,5 millions de dossiers d’agents nés après 1845. Cet ensemble constitue une source exceptionnelle dans la représentation de la société au travail depuis le siècle dernier, la richesse et la diversité des pièces excédant largement le cadre de la gestion administrative à l’origine de leur rédaction.

Parmi les documents collectifs, certains permettent d’identifier les personnes faisant partie des effectifs d’un établissement à une date donnée. Il s’agit des registres matricules, des contrôles nominatifs, des listes ou encore des fiches d’embauchage ou de radiation des personnels. Ces documents sont particulièrement précieux lorsqu’ils concernent des personnels à statut précaire ou journalier. Ils peuvent en effet constituer l’unique preuve de la présence de ces personnels au sein des organismes, puisque ces derniers, selon les époques, n’ont pas systématiquement tenu de dossiers individuels.

Consulter l'ensemble des fonds disponibles (PDF) 

Consulter la présentation des métiers civils de la Défense (PDF)

 

Fonds de la bibliothèque

La bibliothèque du SHD/CAAPC abrite des collections spécialisées dans le vaste domaine de l’armement (sciences et techniques, industrie, matériels…), ainsi que concernant les personnels civils (droits des travailleurs, carrières…). A ces deux thématiques s’ajoute une collection de cours professés dans plusieurs écoles militaires, faisant de cette bibliothèque un pôle riche de 20 000 ouvrages et de près de 1 000 titres de périodiques.                        

Le fonds patrimonial de la bibliothèque est consultable uniquement sur rendez-vous.

 

Comment réserver des documents ?


La réservation de cartons se fait à partir du formulaire de réservation de cartons, communiqué au lecteur en même temps que les inventaires.

Si vous avez identifié (au moyen des instruments de recherche en ligne) ou si vous connaissez déjà les cotes des cartons que vous souhaitez consulter, vous pouvez télécharger le formulaire de réservation de cartons en cliquant ici

Adressez-le ensuite à la salle de lecture via l’adresse dmpa-shd-caapc.communication-archives.fct@intradef.gouv.fr  

 

Attention : préparez votre visite à l’avance

Depuis 2015, les archives sont consultables uniquement sur réservation.

Une date de consultation est proposée par les agents de la salle de lecture après l’envoi par le lecteur de la liste de réservation de cartons. Il faut compter en moyenne 2 semaines entre l’envoi de la liste de cartons et le rendez-vous pour consultation (ce délai peut être plus long pour un grand nombre de cartons réservés).

L'accueil et l'orientation sont assurés par correspondance (courrier ou courriel) pour guider les usagers dans les instruments de recherche et présenter les fonds d’archives. Les lecteurs doivent faire parvenir un mail ou un courrier au CAAPC en précisant l’objet de leur recherche et la période concernée.

dmpa-shd-caapc.recherches.fct@intradef.gouv.fr

Des outils de recherche du centre (inventaires) qui ne sont pas en ligne sur le site Internet peuvent être envoyés par mail ou sur cédérom, dans un délai moyen d’une semaine, pour permettre au lecteur de sélectionner et réserver ses cartons avant sa visite en salle de lecture.

Consulter le règlement de la salle de lecture

Fermetures annuelles

Du mercredi 1er au dimanche 12 mai

Du lundi 1er au dimanche 28 juillet

Du lundi 12 au dimanche 18 août

Du lundi 23 décembre 2019 au dimanche 5 janvier 2020

Accès

Pour venir au CAAPC

En voiture depuis l’A10 sortie 26 « Châtellerault Nord » depuis Paris ou sortie 27 « Châtellerault Sud » depuis Bordeaux. Parking extérieur à proximité.

Depuis la gare SNCF de Châtellerault 25-30 min à pied ou possibilité de prendre le bus ligne B Etang<>Argenson arrêt « AFPA ».

Last modification on 23/08/2019

Research Grants